Parabola de las Naranjas

eva05 La parabole de la récolte des oranges ()

Ce livret, La parabole de la récolte des oranges, examine le manque d’évangélisation des chrétiens. SUJETS: Je marchais parmi les orangers | La volonté de dieu | Le besoin est grand | Prier pour les travailleurs | Nous travaillons nous-mêmes | Les exigences pour évangéliser | Pourquoi ne sors-tu pas pour évangéliser?

La parabole de la récolte des oranges

Par David Cox

[Eva05] v1 © 2008 www.folletosytratados.com
Cette brochure peut être photocopiée et imprimée librement

Ce livret, La parabole de la récolte des oranges, examine le manque d’évangélisation des chrétiens. SUJETS: Je marchais parmi les orangers | La volonté de dieu | Le besoin est grand | Prier pour les travailleurs | Nous travaillons nous-mêmes | Les exigences pour évangéliser | Pourquoi ne sors-tu pas pour évangéliser?

Jean 4:34 Jésus leur dit: Mon devoir est de faire la volonté de celui qui m’a envoyé et d’achever son travail. 35 Ne dites-vous pas qu’il reste quatre mois avant la récolte? Ici je dis:

Lève les yeux et regarde les champs, car ils sont déjà blancs pour la tonte.

Il y a beaucoup de chrétiens qui ne se soucient pas de la question de l’évangélisation. La seule chose importante pour eux, c’est qu’ils vont eux-mêmes au paradis. Ils sont branchés sur la sécurité de leur propre salut et vont parfaitement bien si le reste du monde s’en va en enfer. Ils ne vont pas s’efforcer, ne pas sacrifier ou gêner leurs vies pour le salut des personnes non sauvées. J’ai lu une brochure sur la parabole de la récolte des oranges illustrant assez bien le degré de non-sens que nous avons reçu en matière d’évangélisation. S’il vous plaît, considérez si vous n’avez pas laissé l’évangélisation en dehors de votre vie aussi.

Je suis entré parmi les orangers

J’ai rêvé que je conduisais à travers les champs d’orangers. Les arbres étaient chargés d’oranges vives, doublant presque les branches par leur poids, tous prêts à être récoltés. Ils ont déjà commencé à tomber, mais il n’y avait personne pour la récolte. Les champs étaient vides des travailleurs.

Je m’intéressais à un groupe de personnes sous un arbre. J’ai arrêté la voiture et je suis allé voir si je pouvais les aider pour la récolte. En entrant derrière le groupe, j’ai entendu un homme qui parlait de la récolte des oranges. Je leur ai demandé s’ils allaient récolter les oranges, je les aiderai. «Bien sûr, nous allons récolter des oranges. Ne vois-tu pas que c’est ce que nous faisons? »Je n’ai rien vu ramasser une orange.

Cela m’a fait bizarre qu’il y ait des gens pour prendre la récolte et que les paniers soient prêts jusqu’à la fin, mais il n’y avait pas d’orange dans les paniers. Puis j’ai entendu plus que ce qu’il a dit.

L’homme a beaucoup parlé de l’importance de récolter les oranges avant que l’occasion ne soit gâchée, et les oranges tombent au sol et sont perdues à jamais. Il avait raison. J’ai de nouveau demandé à quelqu’un à côté de moi: “Que font-ils là?” Le groupe était très grand et beaucoup de gens, et il y avait un homme sur une plate-forme qui parlait à tout le monde. “Aujourd’hui, c’est le jour de l’orange.” “Qu’est-ce que le jour de l’orange?” «C’est le jour où nous allons tous à la récolte des oranges.» J’étais très heureuse et je pensais pouvoir les aider pour la récolte.

Mais l’homme a continué à parler, et tout le monde était assis sur des chaises avec des matelas. Personne n’a rien récolté. J’ai attendu longtemps et à la fin l’homme qui parlait tant s’est retourné et a attrapé une orange unique de l’arbre et l’a mise dans un panier. Tout le monde a commencé à l’applaudir. Je pensais: “Tout le monde va se lever pour faire la même chose”, mais ils se sont tous levés et sont allés à leur voiture pour aller chez eux. C’est fini!

“Où vont-ils?” Quelqu’un m’a dit: «Nous récoltons déjà les oranges pour cette année et nous devons maintenant aller manger et faire nos activités.» J’ai répondu: «Mais ne allons-nous pas récolter des oranges? Est-ce qu’il y en a presque tous dans les arbres sans qu’on les ramasse? – Bien, non. Comment allons-nous récolter des oranges sans aller étudier au séminaire pour récolter des oranges? Le pasteur Buenazo et le Prankster Evangelist peuvent être récoltés, mais nous ne sommes pas formés. “J’ai dit:” Pourquoi ne faisons-nous rien d’autre? De quelle expérience avons-nous besoin pour le faire?

J’ai parlé à plusieurs autres personnes, mais personne ne voulait toucher les arbres à l’exception des oranges. J’ai entendu deux femmes dire que la récolte avait été excellente cette année et qu’il espérait que l’année prochaine ce serait pareil.

J’ai commencé à attraper moi-même des oranges dans les arbres et à les mettre dans les paniers, mais plusieurs hommes sont venus me réprimander pour avoir fait quelque chose d’aussi stupide. «Laisse-les», m’ont-ils dit, «tu peux les gâter». Soudain, j’ai entendu un son, et les oranges ont commencé à tomber par terre et à éclater.

Partout, j’ai entendu la chute constante d’oranges s’écraser au sol. Je suis retourné à ma voiture et suis allé sur la route, j’ai vu à quelques endroits des personnes travaillant par fatigue pour récolter les oranges des arbres et remplir les paniers. Ils travaillaient presque toujours seuls ou par groupes de deux et le travail était lourd, si peu de travailleurs et tellement orange qu’il fallait le ramasser.

Finalement, je me suis réveillé et j’ai compris que ce n’était qu’un rêve désagréable.

Tiré et adapté du livret «La parabole de l’oranger» du Dr. John White.

La volonté de Dieu

Jean 4:34 Jésus leur dit: Mon devoir est de faire la volonté de celui qui m’a envoyé et d’achever son travail. 35 Ne dites-vous pas qu’il reste quatre mois avant la récolte? Voici, je te dis: Lève les yeux et regarde les champs, car ils sont déjà blancs pour la récolte.

Notez d’abord que Jésus s’est concentré uniquement sur l’accomplissement de la volonté du Père. Cela l’a consommé. Jésus est notre exemple et nous devons également nous consacrer à l’accomplissement de la volonté du Père lorsqu’il touche nos vies.

Deuxièmement, remarquez que Dieu ne fait pas son travail sans la participation et la coopération des êtres humains, essentiellement des croyants. Pour faire l’œuvre de Dieu, Dieu utilise ses enfants qui se soumettent à la volonté de Dieu. C’est-à-dire que Dieu travaille à travers ses enfants obéissants. C’est comme ça que Dieu travaille. Dieu utilise très légèrement les anges ou les circonstances, et beaucoup plus utilise ses enfants obéissants pour accomplir consciemment le travail de Dieu, c’est-à-dire parce que Dieu lui a commandé de faire quelque chose et qu’ils remplissent ce commandement.

Marc 16:15 Et il leur dit: Allez dans le monde entier et prêchez l’Évangile à toute créature.

Il y a le coeur de Dieu. Que nous portions l’évangile à toutes les créatures du monde entier.

Le besoin est grand

Esaïe 6: 8 Alors j’entendis la voix du Seigneur qui disait: Qui enverrai-je et qui ira pour nous? Alors j’ai répondu: Me voici, envoie-moi.

Nous examinons également la nécessité pour les enfants de Dieu de lever les yeux pour voir le besoin si grand qu’il est. Les champs de Dieu sont blancs pour la récolte et il n’y a pas d’ouvriers. C’est comme ça que Dieu travaille. Dieu veut que ses enfants voient d’abord le besoin de sauver ceux qui ne sont pas convertis, et que nous demandons à notre cœur de faire quelque chose, puis il nous appelle à exercer notre ministère devant Dieu. Il est regrettable que de nombreuses personnes séparent le ministère en ministres professionnels (qu’ils ne soient pas appelés à le devenir) et aux membres de l’église qui ne font vraiment plus rien pour assister et donner de l’argent. Chaque enfant de Dieu doit travailler dans le travail.

Priez pour les ouvriers

Matthieu 9:37 Puis il dit à ses disciples: En vérité, la moisson est grande, mais les ouvriers sont peu nombreux. 38 Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers à sa moisson.

Le bon ordre est que nous voyions la nécessité d’accomplir l’œuvre de Dieu, puis nous prions Dieu que Dieu envoie des ouvriers à la récolte. Il est important de voir que Dieu veut que nous priions pour son travail, à la fois pour l’évangélisation et la croissance, que pour que les gens répondent à l’appel de Dieu. Nous ne pouvons plus faire le travail, mais nous devons saturer tout ce qui est fait dans la prière avant et pendant le travail. Prier Dieu pour accomplir sa volonté est ce qui donne le pouvoir aux travailleurs et les fait réagir. Sans les ouvriers travaillant dans la prière, le travail de Dieu ne sera pas accompli comme Dieu le veut. Ils ont demandé au célèbre prédicateur Charles Haddon Spurgeon quel était le secret de son succès dans la prédication? Il a indiqué ci-dessous. “Qu’est-ce que c’est?” Lui dirent-ils. Il les a conduits à quatre sous la chaire où 50 hommes priaient tout le temps qu’il prêchait.

Nous travaillons nous-mêmes

Esaïe 6:8 Alors j’entendis la voix du Seigneur, qui disait: Qui enverrai-je et qui ira pour nous? Alors j’ai répondu: Me voici, envoie-moi.

Après tout, Dieu veut que nous prions avec ferveur pour son travail, pour que l’évangile soit prêché et que les non convertis acceptent le Sauveur, puis des églises se forment où les nouveaux convertis arrivent à maturité et entrent eux-mêmes dans l’œuvre. de Dieu. Mais tout cela ne fonctionne pas s’il n’y a pas d’enfants de Dieu, des gens normaux, qui s’offrent pour accomplir la volonté à travers leurs vies. Ce doivent être des gens qui ne sont pas adaptés, ils ne sont pas préparés, ce ne sont pas des experts ou des professionnels, mais des gens qui disent: «Seigneur, bien que je ne sois pas parfait pour cela, je t’offre ce que j’ai, seule ma vie en humble soumission à toi. “C’est ce que Dieu utilise, le soumis, et c’est ainsi que le travail de Dieu est fait correctement. En faisant le travail, leur attitude est telle que Dieu peut leur apprendre ce qui leur manque. Mais sans disposition à obéir à quoi que ce soit et où cela mène, le travail de Dieu n’est pas terminé.

Les exigences pour évangéliser

Il y a des exigences très importantes pour évangéliser. Ils ne sont pas ce que beaucoup pensent. Tout d’abord, l’exigence la plus importante est que vous ayez vous-même été converti et que vous-même soyez sauvé. Sans avoir l’expérience et connaître personnellement le Sauveur, vous ne pouvez jamais en parler à d’autres. La deuxième condition est que vous compreniez bien l’évangile. Sans clarté de l’évangile dans votre esprit, vous ne pourrez jamais bien l’expliquer aux autres. J’ai entendu des saints avec des années dans le Seigneur essayer d’expliquer l’évangile et, après tout, je doute que le saint supposé soit toujours sauvé. L’objectif est la foi en Jésus-Christ pour enlever ses péchés, et un rejet du péché et de toutes les autres choses en lesquelles les gens ont confiance pour l’emmener au ciel. Une autre exigence est que la personne doit estimer son Sauveur plus grand que le scandale ou l’opposition que d’autres peuvent présenter.

Pourquoi ne sors-tu pas pour évangéliser?

2Ti 4: 5 “Faites l’oeuvre d’un évangéliste, remplissez votre ministère.”

Nous sommes ici pour témoigner de notre Sauveur (1Pied 2: 9). Etre sauvé, c’est confesser le Christ avant les autres (Romains 10: 9-10), processus qui consiste tout au long d’une vie à parler du Sauveur aux autres. Pourquoi n’apprenons-nous pas comment et le faisons-nous?