eva02 Tu m’as presque persuadé d’être chrétien!

Un livret (vous persuadant d’être chrétien) sur l’urgence et le besoin d’être sauvé.

Tu me persuades presque d’être chrétien!
Attends! Ne fermez pas encore la porte de votre coeur à Jésus-Christ

Par David Boanerge
[email protected]

© 2006 www.folletosytratados.com

Un livret (vous persuadant d’être chrétien) sur l’urgence et le besoin d’être sauvé.

Sûrement quelqu’un a expliqué l’évangile de Notre Seigneur Jésus Christ. Vous l’avez écouté avec suffisamment de patience et d’intérêt, et pendant un moment, vous avez considéré que ce qui vous était réellement montré était la Parole de Dieu.

Cependant, après l’avoir écouté, vous avez décidé de faire marche arrière. Un instant, il se sentit convaincu, mais lorsqu’on lui demanda de franchir la dernière étape et de prendre une décision pour Christ, la conviction qui commençait à naître dans son cœur s’évanouit et il ne se sentit plus aussi en sécurité …

Vous n’êtes pas le premier à avoir de tels doutes; Cependant, votre décision déterminera le reste de votre éternité. C’est pourquoi nous vous demandons de lire attentivement cette brochure avant de fermer la porte de votre cœur à Jésus-Christ. C’est littéralement une question de vie ou de mort.

Pablo et Agripa: Quand “petit à petit” n’est pas suffisant

Une fois, l’apôtre Paul a été présenté devant le gouverneur de la Palestine, Porcio Festo et devant le roi Hérode Agrippa, à cause du procès que les pharisiens et les sadducéens avaient organisé contre lui. À cette occasion, Paul en a profité pour témoigner personnellement de sa conversion et exposer l’Évangile à ces personnages importants. À un moment donné, Festus a accusé Paul d’être devenu fou à cause de ses multiples études (Actes 26:24), mais Paul s’est défendu et a soutenu que ses paroles étaient vraies. C’est à cette époque que Paul fit appel au roi Agrippa, affirmant qu’Agrippa croyait en ses prophètes. Il était sans aucun doute très surpris, pas tant parce qu’il n’y croyait pas, mais parce que Paul le confrontait avec quelque chose qui aurait pu faire changer définitivement son mode de vie à Agrippa. Il a donc répondu: Chrétien “(Actes 26:28). Agrippa était sur le point d’admettre que ce que Paul avait dit à propos de l’Évangile était vrai, mais au dernier moment, il n’osait pas franchir ce pas et, pour cette raison, il avait peut-être perdu sa chance d’être sauvé.

20 siècles plus tard: La réponse que vous avez donnée à l’Evangile

L’image présentée lui était sûrement familière. Quelqu’un a frappé à sa porte et lui a demandé de lui permettre de révéler l’Evangile de Notre Seigneur Jésus-Christ. Vous avez accepté et cette personne vous a montré à travers la Bible la raison pour laquelle le péché et la mort dominaient dans la vie de tous les êtres humains (Romains 6:23; 3:23), comme Dieu l’aimait ( Jean 3:16) et, comme Jésus-Christ, le Fils de Dieu, il avait payé la croix pour ses péchés (Romains 5: 8). Tout au long de cette exposition, vous avez progressivement acquis la conviction que tout cela était vrai. Il a reconnu que ses péchés l’avaient séparé de Dieu et que si vous suiviez ce chemin, vous vous retrouveriez en enfer. Il a appris l’amour de Dieu et le sacrifice que Jésus-Christ a fait pour que nous puissions nous sauver, et on lui a expliqué comment vous pouvez vous repentir de vos péchés et être sauvé.

Puis, à un moment donné, vous avez commencé à avoir des doutes. Bien que tout vous semble vrai, il y a eu un moment où vous avez commencé à vous inquiéter de ce que vos amis ou votre famille pourraient dire. Peut-être que l’idée que changer de religion n’était pas une bonne chose a commencé à vous planer à l’esprit et il est fort probable que lorsqu’on vous a demandé de recevoir Christ comme votre Seigneur et Sauveur, vous ayez eu peur.

En effet, vous étiez aussi près de vous convaincre que le roi Agrippa l’était il ya presque 2000 ans, mais comme lui, vous avez décidé de ne pas franchir cette étape finale et de ne pas faire de compromis, ce qui est sûrement la pire décision à prendre. Il aurait pu prendre sa vie.

Pourquoi est-ce une mauvaise décision?

Fondamentalement, c’est une mauvaise décision parce que la vérité vous a été prêchée et que le chemin que Dieu a donné pour sauver l’homme a été indiqué, et en le rejetant, ce que vous avez réellement fait est de rejeter Dieu: “Par conséquent, Jéhovah a entendu et s’est mis en colère, le feu a été allumé contre Jacob et la colère a également augmenté contre Israël, parce qu’ils n’avaient pas cru en Dieu, ni fait confiance en son salut “(Psaume 78:21, 22); ainsi la colère de Dieu est sur vous: “Celui qui croit au Fils a la vie éternelle; mais celui qui refuse de croire au Fils ne verra pas la vie, mais la colère de Dieu sera sur lui” (Jean 3:36) .

Le problème est que parce que vous ne croyez pas, vous êtes en danger d’être condamné à l’enfer: “Celui qui croit et se fait baptiser sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné” (Marc 16:16). C’est précisément parce qu’en ne croyant pas et en ne vous repentant pas, vous désobéissez directement à Dieu: “Mais Dieu, ayant négligé les époques de cette ignorance, commande maintenant à tous les hommes de se repentir” (Actes 17:30). .

Maintenant, méditez sur ce qui suit: “Car Dieu n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour condamner le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui. Celui qui croit en lui n’est pas condamné; mais celui qui ne croit pas déjà Il a été condamné parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu “(Jean 3: 17,18).

Qui est le principal intéressé à ce que vous ne soyez pas sauvé?

Vous ne le savez peut-être pas, mais vous avez un grand ennemi: Satan. S’il y a une personne intéressée dans laquelle vous ne croyez pas et ne vous perdez pas, c’est bien lui. Dans une de ses paraboles, celle du semeur (Luc 8: 4-15), notre Seigneur Jésus-Christ nous a dit que ceux qui entendaient le message étaient attaqués par cet être pour ne pas être sauvés: “Et ceux qui se trouvent au bord du chemin sont ceux qui entendent, puis le diable vient et enlève la parole de son cœur, afin qu’ils ne croient pas et ne soient pas sauvés “(Luc 8:12).

Il s’intéresse à ce que tu finisses en enfer! Pensez au passage suivant: “Le voleur [Satan] ne vient que pour voler, tuer et détruire; moi [Jésus-Christ] je suis venu pour avoir la vie et la posséder en abondance” (Jean 10:10).

Incroyance: une route sans danger pour l’enfer

Ce qui devrait être très clair, c’est qu’au bout du compte, les seuls responsables de notre enfer sont nous-mêmes et notre incrédulité. Bien que le diable fasse toujours des obstacles et des tentations et nous fasse douter, la vérité est que croire ou ne pas croire est une décision que chaque personne prend et que cette décision, juste ou fausse, signifie qu’il doit en assumer les conséquences. “Car Jean est venu vers vous avant d’aller en justice, et vous ne l’avez pas cru. Mais les publicains et les impudiques l’ont cru. Et vous, voyant cela, ne vous êtes pas repenti après pour le croire.” (Matthieu 21:32)

Dieu veut nous donner de bonnes choses, mais il ne le fait pas à cause de notre incrédulité: “Et à qui [Dieu] a juré qu’ils n’entreraient pas dans leur repos, mais à ceux qui ont désobéi? Et nous voyons qu’ils ne pouvaient pas entrer à cause d’incrédulité” ( Hébreux 3: 18,19).

L’incrédulité ne plaît pas à Dieu, c’est donc une voie dangereuse à suivre: “Mais les lâches et les incroyants, abominables et meurtriers, les fornicateurs et les sorciers, les idolâtres et tous les menteurs auront leur part dans le lac qui brûle feu et soufre, qui est la seconde mort “(Apocalypse 21: 8).

Jésus-Christ: l’unique voie vers le Père

Comme expliqué, le seul moyen d’atteindre Dieu est de passer par Jésus-Christ: “Entrez par la porte étroite, car la porte est large et le chemin qui mène à la destruction est large, et nombreux sont ceux qui y entrent. Car la porte est étroite, et le chemin qui mène à la vie est étroit, et peu le trouvent “(Matthieu 7: 13,14). La porte dont il parle est elle-même: “Jésus revint leur dire:” En vérité, en vérité, je vous le dis, je suis la porte des brebis. Je suis la porte; celui qui entre par moi sera sauvé; Il entrera et sortira et trouvera des pâturages “(Jean 10: 7,9).

En bref, tous les chemins ne mènent pas à Dieu, nous ne pouvons réconcilier Dieu que par Jésus-Christ: “Jésus lui dit: Je suis le chemin, la vérité et la vie; personne ne vient au Père, mais par moi” (Jean 14: 6)

Comment pouvez-vous vous convaincre que cela est vrai?

À une occasion, Jésus se rendit en Galilée pour prêcher l’évangile du royaume de Dieu; à cette occasion, il a déclaré: “Le temps est venu et le royaume de Dieu s’est approché; repentez-vous et croyez en l’évangile” (Marc 1:15).

C’est ce que Paul a invité le roi Agrippa à faire, à croire en Jésus-Christ à cause de ce qui est dit dans la Bible (les prophètes), car: “De ceci [Jésus-Christ] témoigne de tous les prophètes, que tous ceux qui en lui ils croiront, ils recevront le pardon des péchés par leur nom “(Jean 11: 25-27). D’où l’importance de croire dans le Christ Jésus pour être sauvé (Ephésiens 2: 8,9), c’est-à-dire pour être justifié: “Et il crut en Jéhovah, et il lui fut dit par la justice” (Genèse 15: 6).

Tu n’auras pas honte!

Comme nous l’avons dit au début de ce livret, réfléchissez-y et ne fermez pas encore la porte de votre cœur à Jésus-Christ: “Voici, je suis à la porte et je frappe; si quelqu’un entend ma voix et l’ouvre, j’entrerai dans lui et je dînerai avec lui, et lui avec moi “(Apocalypse 3:20).

Rappelez-vous que cela dépend de la réponse que vous donnez, qu’Il vous sauvera ou que vous serez condamné. Si vous y réfléchissez, c’est une question de vie éternelle ou de mort éternelle. Ne soyez donc pas honteux, il n’y a pas de pire honte que de finir en enfer par notre propre incrédulité: “Si vous avouez de votre bouche que Jésus est le Seigneur et si vous croyez dans votre cœur que Dieu l’a ressuscité des morts, vous serez sauvés. Car avec le cœur on croit pour la justice, mais avec la bouche on avoue pour le salut, car l’Écriture dit: Quiconque croit en lui n’aura pas honte “(Romains 10: 9-11).

Une fois, Jésus-Christ a demandé à un homme: “Croyez-vous au Fils de Dieu?” L’homme répondit à Jésus: “Qui est-ce, Seigneur, de croire en lui?” (Jean 9: 35,36). Vous savez déjà qui est le Fils de Dieu, la question est maintenant: êtes-vous prêt à croire en lui?